L.E.S.T Association - Forum

L.E.S.T, Luttons Ensemble pour la Sauvegarde de la Terre.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Rimbault et Butaud : des végans en 1910-1949

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Voici un article de Laura paru sur son blog



Il y a quelques semaines, nous avons découvert par hasard l'existence de Louis Rimbault et Georges Butaud, végétaliens anarchistes (je dirais même végans d'après leurs propos) au début du XXéme siècle. Ca nous a sacrément étonné(e)s ! Le véganisme n'est donc pas une question de génération ou d'époque, même si les moyens technologiques d'aujourd'hui rendent l'information plus accessible, on pouvait parfaitement déjà être végan il y a des décennies. Il n'y a pas besoin d'avoir fait des études, ni d'être très cultivé : ce n'est qu'une question de logique finalement.


Bref, revenons à Butaud et sa communauté à Bascon, Rimbault et sa communauté/association Terre Liberée (école de pratique végétalienne) et les Foyers Végétaliens (!) à Nice et à Paris.

Avant d'être végétaliens, c'était déjà des anarchistes individualistes qui ont ensuite été au plus loin de la réflexion, en pensant à la fois aux non-humains et aux humains, à la nature ect. bref tout est parfaitement logique dans leurs propos.

Le végétalisme selon Louis Rimbault, "consiste à refuser toute chair animale, tous produits tirés de l'animal ou de son travail domestiqué ou ayant passé une frontière." (source : document de Rimbault publié dans la brochure) Il comprend également dans le végétalisme le refus de l'alcool,chocolat, café, thé, drogues, tabacs et tous les "faux-besoins" que se crée l'humain (il y a toute la liste dans la brochure, authentique document de Rimbault) Et à Terre Liberée, tout le monde devait respecter cela. Quand on lit cette liste on se dit, ouhlala! Mais au final, il avait parfaitement raison et à l'époque c'était pas pareil qu'aujourd'hui.

Il existe une brochure à imprimer sur Louis Rimbault et Terre Liberée : http://www.infokiosques.net/spip.php?article337 et un livre dont une partie est consacrée à la communauté de Georges Butaud : http://www.reseau-nopasaran.org/catalogue/product_info.php?products_id=331

Quelques citations :
"Partout où il y a une chaumière, une ferme s'élève un lien de tourment ! les bêtes sont enchaînées nuit et jour, les boeufs, les chevaux s'exténuent sous le joug, dans les brancards le jour, la nuit on les rive au mur !

Ah elle est belle la paix des campagnes. Les poètes peuvent la chanter!
Allons donc, ouvrons les yeux, arrière le mensonge! L'homme est le fléau de la Terre, partout où il pose le pied il enchaîne, il emprisonne, il exploite."

Georges Butaud, dans la revue "Le néo-naturien" en novembre 1922


"D’un point de vue éthique bien sûr, il rappelle la cruauté humaine envers les animaux et leur abattage, " surmené, harassé, affamé, maltraité, terrorisé "

A propos de Rimbault dans la brochure :

« Au foyer végétalien, un nommé Rimbault était encore plus entier que Butaud et ne pouvait souffrir la société de ceux qui n’étaient pas végétaliens, les « carnivores » ou les « cimetières ambulants », comme il les appelait. Malgré l’alimentation rationnelle qui était sa règle, il attrapa un jour un phlegmon et bon gré mal gré fut obligé de se rendre à l’hôpital pour y subir une opération. Mais se posait le problème de manger : le végétalisme, on ne connaissait pas cela à l’Assistance publique. Rimbault accepta du bouillon de légumes, s’en délecta et lorsqu’il eut tout avalé, l’aveu lui fut fait que ce bouillon de légumes était de la soupe aux choux. Il y avait eu du cadavre dans ce qu’il avait ingurgité ! Quelle horreur ! Rimbault était en ébullition. Jamais les infirmières n’avaient contemplé une telle explosion d’indignation. Vingt jours après sa sortie d’hôpital. Rimbault était encore malade de cette soupe aux choux qu’il avait mangée. Ils ont voulu m’empoisonner tonitruait-il au milieu du Foyer végétalien »

Témoignage de Lefebvre André dans une conférence intitulée "Le milieu libre de Bascon" en 1962


(à Terre Liberée) "ces essais en matière de jardinage, ont donné des résultats encourageants par l’excellence et l’abondance des productions, curieuses, obtenues par ce moyen, bien naturel, de traiter la terre qui ne recevra donc pas le fumier des écuries esclavagistes, contaminantes et encore moins l’engrais chimique"

Passage d'un article de Louis Rimbault datant de novembre 1929


"Il faut donc répandre non pas le végétarisme mais le végétalisme qui ne conçoit pas qu’on évolue à moitié"

Louis Rimbault dans la révue "Le néo naturien" en juin juillet 1923 [img][/img]

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum