L.E.S.T Association - Forum

L.E.S.T, Luttons Ensemble pour la Sauvegarde de la Terre.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Comment donner naissance à un super bébé vegan, beau, grand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Pour nourrir correctement un bébé vegan, il faut que la maman se nourrisse correctement. Si la maman se nourrit avec quelques légumes crus plus quelques noix, cette femme sera végétalienne au sens strict du terme, mais comme elle se nourrit mal, elle et son enfant auront de gros problèmes de santé. On dira que c’est la faute au végétalisme, en fait la faute n’en revient qu’à son alimentation déstructurée. Quand une femme met au monde un enfant de gros poids étant elle même obèse, on ne viendra pas critiquer l’omnivorisme qui aura généré ces états prédiabétiques.

Pour nourrir correctement un bébé il faut que l’adulte-maman sache se nourrir correctement elle-même. C’est important pour la période de grossesse mais aussi pour la période du post-accouchement avec le risque de fatigue, de dépression (liés à un Vide de Sang, Vide de Rate, Vide de Rein selon la médecine traditionnelle chinoise) qui peuvent survenir si on ne les prévient pas.

La première nourriture d’un nourrisson, c’est le lait de sa mère. Encore faut-il qu’elle ait du lait, et qu’elle n’ait pas d’abcès sur ses seins. Si elle s’est mal nourrit, il y aura les divers Vides décrits précédemment, et il n’y aura que peu de lait. Le pédiatre mettra alors l’enfant directement sous le pis d’une vache par l’intermédiaire d’un industriel. Et là ce sont les asthmes, les eczémas, les diarrhées et les vomissements, les otites et les rhinobronchites qui surviendront, nourrissant ainsi le pédiatre en retour.

L’alimentation de l’adulte-maman-végétalienne se composera :

- de 40% de céréales et de pommes de terre. Les céréales comprennent l’avoine (existe en flocons ou en grains concassés dont la cuisson est rapide), le blé (pâtes, pain, couscous, boulgour, pilpil), l’épeautre, le kamut, le maïs (polenta, pâtes de maïs), le millet, l’orge, la quinoa, le riz (existe précuit, concassé, en poudre ou « crème de riz »), le sarrasin, le seigle...

- de 10%-15% de légumineuses. Ce sont les lentilles (il existe les variétés corail, verte, blondes), les pois chiches, les azukis, le soja, les pois, les fèves, les haricots (noirs...).
Les légumineuses contiennent deux fois plus de protéines que la viande. La viande contient 20 g pour 100 g de protéines, le soja contient 38 g pour 100 g de protéines.

- de 40% de légumes. Parmi ces 40% de légumes, 60 à 70% seront consommés cuits, 30 à 40% crus.
Si vous mangez trop de cru, il y aura des problèmes de gaz, de ballonements, de diarrhées, et dans ces conditions comment voulez-vous que vos bactéries intestinales soient en bon état pour fabriquer de la vitamine B12 ? Vous serez fatiguée et frigorifiée.

- de 10% environ de fruits, une partie crue, une partie cuite. Les fruits acides sont basifiants en théorie seulement. Si votre corps n’est pas capable de transformer les acides du citron en bases, il tamponnera l’acidité du fruit en prélevant les bicarbonates des os. On aboutira donc à une déminéralisation.
Un de mes patients avait consulté une naturopathe qui lui avait conseillé, pour renforcer sa minéralisation, de faire une cure de citrons, ce qu’il fit. Six mois après, ce patient avait neuf caries dentaires... Si vous avez tendance aux caries dentaires, limitez votre consommation de fruits acides (oranges, pamplemousses, kiwis, pommes acides...).

- de 5% environ d’oléagineux :
sous forme de graines : amandes, noix, noisettes, noix de cajou, sésame, lin, tournesol, graines de courge...
et sous forme d’huiles :
des huiles contenant des acides gras mono-insaturés (acide oléique) : huile d’olive, d’arachide.
des huiles contenant des acides gras bi-insaturés (acide linoléique) : huile de sésame, carthame, tournesol, de courge...
des huiles contenant des acides gras tri-insaturés (dits oméga 3 ou acide alpha-linolénique) : huile de soja (6,8%), de colza (10%), de noix (12%), de chanvre (19%), de cameline (50%), de lin (50%). Ces huiles tri-insaturées sont importantes, car elle favoriseront le bon développement cérébral du bébé nourri au sein et plus tard du petit enfant nourri de semi-bouillie.
Deux cuillérées à café d’huile par repas.

- À cet ensemble, on pourra rajouter des légumes lacto-fermentés comme la choucroute, les jus de légumes lacto-fermentés de betterave, de la poudre de céréales lacto-fermentées (très utiles en cas de gaz, de ballonnements, de troubles du transit). Ces produits lacto-fermentés permettent de réensemencer correctement la flore bactérienne intestinale. (Lacto-fermentation signifie développement de bactéries dites lactiques, cela ne signifie pas présence de lait.)

- On peut également compléter par des algues de mer (kombu, wakamé, dulce, iziki...) riches en iode. Elles favorisent la synthèse des hormones thyroïdiennes et tendent à éviter la formation des nodules thyroïdiens. Elles sont donc très utiles en cas d’hypothyroïdie, de goitre. En mettre une pincée à cuire avec les légumes.
Les algues d’eau douce (spiruline, chlorella...) sont pauvres en iode mais riches en béta-carotène, en acides aminés, en vitamines du groupe B, en fer.
Le germe de blé, la lécithine de soja, la levure de bière sont d’autres compléments intéressants.

- Il est INDISPENSABLE d’utiliser des plantes aromatiques, car elles ont des effets thérapeutiques très importants (réchauffent, tonifient et activent la circulation du système énergétique et du sang, ils tonifient le Yang en médecine chinoise.) : cannelle, gingembre, paprika, coriandre, muscade, curcuma, cardamome, anis vert, badiane, carvi, cumin, graines de fenouil, fenugrec, citronnelle, girofle, thym, marjolaine, sauge, romarin, estragon, menthe, basilic, laurier, ail, oignon, échalote, ciboulette...Poivre et piment fort en mico-doses ou pas du tout.
À cuire avec les céréales ou les légumes. Tous ces ingrédients apporteront, en même temps, du bonheur à vos repas.

La maman-végétalienne complétera cette alimentation, durant toute sa grossesse, par une tablette de multivitamines comprenant de bonnes doses de vitamines du groupe B (de B1 à B12...) et de quelques vitamines anti-oxydantes (bétacarotène, C, E...). (On en trouve une tout à fait correcte sur le site Biovea.fr : multivitamines plus minéraux contenant 75mg des B1 à B6 et 400mcg de B9 et B12).

Cette maman nourrie correctement pourra nourrir son enfant au sein jusqu’à ce qu’il commence à avoir des dents pour mastiquer, l’arrivée de ces dents donnant l’heure du sevrage progressif vers une alimentation végétalienne -comme décrite précédemment- en bouillie, à laquelle on pourra rajouter une partie de la tablette de vitamines B, deux à trois fois par semaines, écrasée-diluée dans la nourriture du bébé.

Si la maman ne peut pas allaiter son enfant, on fabriquera du lait de femme avec :

- les céréales (riz...) pour l’essentiel = 80%
+ légumineuses (lait de soja...) en petite quantité = 20%
+ un peu de légumes (carottes...) ou de fruits en compote
+ huiles (noix, soja, chanvre...)
Le tout passé au mixeur et filtré pour refaire un lait auquel on ajoutera là encore une petite partie de la tablette de multivitamines fondue, le tout donné au biberon.
Il ne faudra pas nourrir le bébé avec du lait de soja exclusivement, car ce lait est très lourd, ce qui provoquerait des difficultés de digestion avec nausées...

Une de mes patientes entièrement végétalienne a donné naissance à un super bébé vegan, grand, beau et fort. Quand ses amies lui font des compliments sur son enfant bien nourri, elle s’amuse à révéler qu’il et elle ne mangent ni viande, ni poisson, ni fromages , ni oeufs, ce qui ne manque pas de surprendre ses amies omnivores qui-savent-tout-ont-tout-compris-et-dont-le-jugement-est-le-seul-valable-puisqu’un omnivore sait-tout-a-tout-compris par définition.
Cette nutrition végétalienne correctement structurée fonctionne parfaitement. Ma fille qui a 25 ans, est végétalienne depuis l’âge de 2 ans, son frère a 21 ans, il est végétalien depuis in utero : ils ont grandi tout à fait normalement.

DR DK [1]

[1] Pour des raisons déontologiques, le Dr DK a demandé que son nom et l’adresse de son cabinet ne soient pas publiés sur internet. Si des personnes souhaitent entrer en contact avec ce médecin, merci d’envoyer un mail à [veganimal.info] qui transmettra.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum